Comment diagnostiquer et traiter une perte d’audition ?

Depuis quelque temps, vous avez l’impression de moins bien entendre ? N’attendez pas pour consulter un oto-rhino-laryngologiste (ORL) ! Ce spécialiste est le seul habilité à évaluer votre acuité auditive et, si nécessaire, à préconiser le port d’un appareil auditif. Plus les troubles auditifs sont pris en charge tôt, meilleures seront vos chances de trouver une solution.

Le diagnostic de la surdité

Pour bénéficier d’un remboursement optimal, la consultation d’un spécialiste de l’audition se fait généralement sur recommandation de son médecin traitant. Ce dernier va vous adresser à l’un de ses confrères afin que soit établi un bilan précis de votre capacité auditive.

Pour cela, le praticien va commencer son entretien par un interrogatoire détaillé de manière à définir la nature de votre gêne. Après un examen clinique soigneux, il procédera, s’il le juge nécessaire, à la réalisation d’un ou de plusieurs tests auditifs :

  • Audiogramme tonal,
  • Audiogramme vocal,
  • Examen impédance-métrique,
  • Potentiel évoqué auditif précoce (PEAP),
  • Scanner des rochers…

Ce n’est qu’en possession de ces données que l’ORL posera un diagnostic qu’il vous explicitera clairement. En cas de perte auditive importante, il pourra vous indiquer quelle aide auditive choisir et vous orienter vers un audioprothésiste.

En-dehors de la surdité, l’ORL pourra également détecter d’autres troubles de l’audition. Vous pouvez par exemple souffrir d’acouphènes (sifflements ou bourdonnements intempestifs dans les oreilles) ou d’hyperacousie (hypersensibilité au bruit).

Le traitement de la surdité

Dans certains cas précis, le port d’un support auditif permet de compenser en partie la perte d’acuité. C’est alors à l’audioprothésiste de jouer ! Titulaire d’un diplôme d’État, ce professionnel de santé est un expert en matière de prothèses auditives.

Il en existe plusieurs sortes :

  • Les contours d’oreilles,
  • Les mini-contours d’oreilles à écouteur déporté,
  • Les appareils auditifs intra-auriculaires,
  • Les aides auditives…

En fonction des conclusions de l’ORL, c’est lui qui vous conseillera d’opter pour tel ou tel type d’audioprothèses. Il vous fournira un devis chiffré mentionnant à la fois le prix de l’appareil auditif, le détail des prestations d’adaptation du dispositif, ou encore le tarif des différents essais nécessaires.

Sachez cependant que certaines surdités peuvent être traitées par voie médicamenteuse tandis que d’autres requièrent une chirurgie. En effet, pour les cas de surdité sévère à profonde, la mise en place d’un implant cochléaire s’avère parfois indispensable. Néanmoins, les résultats sont là : la personne retrouve alors une audition normale.